Nouvelles données sur les inégalités #FIcriticalmathFridays

 

Avec un résultat choc : la part des 50 % des Américains les plus pauvres est passée de 20 % à 12 % du revenu national entre 1980 et 2014, alors que la part des 1 % les plus riches passait dans le même temps de 11 % à 20 %. Pour résumer, les deux groupes ont échangé leurs positions en termes de parts dans le revenu total. Cela correspond à un véritable effondrement de la position relative des classes populaires dans la société américaine au cours de cette période. Le graphique ci-après (également disponible ici) résume la situation et fait partie de milliers de graphiques et de cartes qui peuvent être facilement conçus et exportés depuis WID.world.

Concrètement, le revenu moyen annuel des 50 % les plus pauvres a stagné autour de 16 000 dollars par adulte (exprime en dollars constants 2015), alors que le revenu moyen des 1 % les plus riches est passé de 27 fois à 81 fois ce montant, c’est-à-dire d’un peu plus de 400 000 dollars en 1980 à plus de 1,3 million de dollars en 2014. A noter que les 1 % les plus riches sont par définition 50 fois moins nombreux que les 50 % les plus pauvres : si leur revenu moyen est 27 fois plus élevé cela ne suffit pas à compenser entièrement leur faiblesse numérique ; mais dès lors que leur revenu moyen est 81 fois plus élevé, leur part dans le revenu total dépasse nettement celle des 50 % les plus pauvres.

Source: WID.world : nouvelles données sur les inégalités et l’effondrement des bas revenus | Le blog de Thomas Piketty